La chauve-souris, un attachant vampire

La chauve-souris, un attachant vampire

Comparateur de Vols

Chasseurs nocturnes, doués d’étonnantes capacités, les chauves-souris ont toujours fasciné et inquiété. On les dit aveugles. On les dit dangereuses. On les dit vampires assoiffés de sang… Peu d’animaux ont suscité autant de légendes. Cette mauvaise réputation totalement usurpée leur a valu longtemps d’être chassées. Elles sont aujourd’hui protégées.

Le nom de la chauve-souris vient du vieux français « chouette-souris », la souris qui vole la nuit. Ses ailes ont inspiré Léonard de Vinci pour créer sa machine volante, ancêtre de l’aéroplane. Seul mammifère capable de voler, elle peut le faire à des vitesses faibles, mais avec une grande habileté. On la dit aveugle, mais c’est faux.

Un septième sens

Si elle peut voler dans l’obscurité la plus totale, c’est qu’elle est dotée d’un système de détection sophistiqué des obstacles et des insectes que l’on ‘appelle « écholocation ». Pour se déplacer, les chauves-souris émettent des ultra-sons qui sont réfléchis par les obstacles sous forme d’échos qui la renseignent sur leur distance et leur nature. C’est la raison pour laquelle la chauve-souris peut voler dans l’obscurité la plus totale.

Mais attention ! Contrairement aux idées reçues, les chauves-souris ont une excellente vue et un odorat développé. Ces particularités, alliées à la forme quasi-humaine de ses pattes, ont contribué à faire de la chauve-souris un animal quasi fantastique. Plusieurs légendes la représentent comme un être capable de métamorphoses – la plus célèbre étant celle de Batman. Remontant au Moyen-Âge, certaines légendes locales illustrent bien le caractère maléfique que l’on prêtait à cet animal insolite.

En Lorraine et en Alsace, on croyait que , si en volant le soir la chauve-souris faisait ses excréments sur la tête nue d’un enfant, celui-ci ne tarderait pas à avoir la teigne. Au XVIe siècle, on prétendait que la chauve-souris mangeait la poudre, suçait l’huile des lampes et des vases sacrés? Cette dernière accusation a longtemps perduré en Bretagne, où l’on clouait l’animal vivant aux portes pour contrer ses mauvaises actions.

Elles favorisent la pollinisation des fleurs
La peur de la chauve-souris est fondée sur une méconnaissance de ses qualités. Les chauves-souris ou chiroptères, soit un millier d’espèces, sont divisées en deux sous-ordres : la grande chauve-souris ou mégachiroptère dont les « renards volants » au museau allongé d’Afrique, d’Inde, d’Australie et d’Asie. le plus grand, le kalong de Malaysia, long de 42 cm, atteint 1,7 m d’envergure. le second sous-ordre comprend la petite chauve-souris ou microchiroptère.

La chauve-souris chasse pour se nourrir pendant la nuit, ce qui lui évite la concurrence, les prédateurs et la déshydratation. Le jour, elle dort la tête en bas dans des grottes, crevasses, arbres creux, écorces… L’hiver, elle hiberne quand la température est en dessous de 10° C.

Les chauves-souris seraient apparues sous un climat chaud, au début de l’Éocène. Elles intéressent les biologistes car c’est l’ordre le plus diversifié des mammifères après les rongeurs. La majorité, insectivore, attrape ses proies en vol. En une saison, une chauve-souris peut gober 60 000 moustiques ! Quelques unes sont carnivores ou omnivores, mais la plupart sont frugivores. Certaines mangent des fleurs ou en extraient le nectar grâce à  leur langue allongée, ce qui favorise la pollinisaton croisée des plantes.

 

30